Agression de Pompier, le SDIS44 ne fait rien…

Cet été le VSAV de Saint-Herblain et son personnel a été pris à parti par un individu sur la voie publique lors d’un départ en intervention. Cet homme a tout d’abord « caillassé » le véhicule puis après l’arrêt de celui-ci, a agressé verbalement les sapeurs pompiers en finissant par les menacer.

Après retour au centre de secours le chef d’agrès a rendu compte à sa hiérarchie afin qu’une plainte soit déposée au commissariat de police le plus proche et justifier les dégâts occasionnés sur la carrosserie du véhicule.

Et là surprise, le SDIS 44 ne souhaite pas porter plainte suite au méfait car cette procédure engendre trop de « paperasse » et préfère payer le 400 euros de réparation. Voila donc une attitude fort louable qui reflète encore bien le mépris de notre hiérarchie pour les sapeurs pompiers de terrain. En effet malgré que le responsable ne soit par identifié, il est inadmissible qu’une plainte contre X ne soit pas déposée, afin d’une part se prémunir dans l’avenir d’autres méfaits du même auteur et d’autre part, ne pas banaliser les agressions qui deviennent récurrentes chez les sapeurs pompiers de Loire-Atlantique.

Nous rappellerons donc au SDIS 44 l’article 11 de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 qui dit que  «  La collectivité publique est tenue de protéger les fonctionnaires contre les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion de leurs fonctions, et de réparer, le cas échéant, le préjudice qui en est résulté. »

A défaut du travail sérieux et efficace du SDIS 44, SUD SDIS 44 demande aux agents qui subiraient une agression en tenue de porter plainte en leurs noms en tenant informé leur hiérarchie directe des faits puis d’envoyer au Président du Conseil d’Administration du SDIS de Loire-Atlantique une demande de protection fonctionnelle. Un courrier type a été rédigé par nos soins, vous n’avez plus qu’à modifier les caractères rouges selon votre identité et la situation : « demande protection fonctionnelle« 

2 commentaires

  1. Merci les gars pour cet article
    juste pour info,à l’endroit précis de l’agression,il y a plein de caméras,donc on peut identifier l’agresseur et voir toute l’agression.Et donc une plainte pourrait aboutir.Et oui,le sdis44 se préoccupe plus de ses véhicules que ses hommes.Nous sommes juste des matricules pour eux

  2. Effectivement moi même spv en ardeche et bien que n ayant encore jamais subit ce type d iincident je trouve scandaleux de faire passer le personnel au second plan pour des raisons totalement injustifiée et de conforter encore une fois les délinquants qui se savent protégé par ce système

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*