Cette année, offrez des couilles au SDIS 44

Mon petit doigt m’a dit …

La famille de Petit Sudiste était conviée chez Monsieur Le Directeur ce lundi 2 mai. Tous les quatre nous voici installés autour du bureau, accompagnée de Madame Rivière.

Monsieur Le Directeur nous conviait pour échanger sur son projet stratégique. Il nous avait initialement expliqué la trame de sa réflexion et souhaitait ce jour notre position sur le sujet.
Nous avons donc suivi fidèlement cet axe de travail et proposé, entre-autre, quelques idées d’économie à la sauce SUD.

Les détails d’une communication administration/syndicat optimisée ; des services administratifs plus à même de répondre aux exigences d’une gestion de proximité et d’efficacité de ses personnels ; une réorganisation territoriale prenant réellement en compte l’officier de proximité en lui rendant son pouvoir de décision, sa capacité d’initiative, en valorisant son statut de gestionnaire décideur ; un dialogue social de qualité différent du quotidien actuel ; furent les premiers sujets d’échanges.

Nous aurions pu insister sur la nécessité de valoriser le statut des lieutenants de 1ère et 2ème classes, la nécessité de leur proposer des postes plus motivants, plus stimulants …mais Monsieur Le Directeur a bien entendu nos mots.

Petit Sudiste a soudainement les oreilles qui sifflent … certains seraient ils contrariés que nous pensions aussi à nos collègues lieutenants ? Cela serait faire preuve de bêtise que d’ignorer ces personnels d’encadrement de proximité. Cela serait faire preuve d’archaïsme que de concevoir la lutte des classes à ce niveau … mais bon !!!

Question gros sous économisés, nous étions accompagnés de notre monsieur Grippe-sou sudiste qui s’est fait un devoir d’étaler sur le bureau de Monsieur Le Directeur les résultats de ses réflexions cartésiennes, chiffres à la clé. Entre fusions, disparitions et créations de CIS, le constat est sans appel : ECONOMIES !!! Il ne s’agit plus maintenant que de la volonté politique de suivre ou pas cette incontournable technicité budgétaire. Et de s’inspirer d’un journal en vogue pour conclure « Cette année, offrez des couilles » …

Une première dose sur les matériels roulants : conceptions, achats, aménagements, déploiements, etc. Une seconde sur le coût de leur entretien, d’assurance, de contentieux … avec l’optique d’un éventuel dimensionnement en interne, moins couteux.

Nous aurions aimé aborder la mobilité des personnels, la notion de pollueur/ payeur, l’organisation de la FI, les inaptitudes opérationnelles, la gestion des RPS et la notion de QVT, la mixité et bien d’autres encore … tant de sujets propices à faire évoluer et permettre de gagner quelques euros. Mais, le temps était maître de la réunion.

Quant à l’avenir de Pornic … ce n’est guère encourageant !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*