Le dialogue social au SDIS 44 est proche du zéro absolu

Nouvelle année rythme avec bonnes résolutions … comme cette première réunion sur le dialogue social ?!

Dès notre arrivée, en bons et loyaux invités, nous informons notre hôte de notre surprise d’être là. En effet, initialement, nous avions sollicité Monsieur Le Directeur … qui daignera nous répondra bien plus tard.

Nous insistons sur notre refus d’assister à une énième réunion insipide, sans consistance, sans réelles prises de décisions.

Nous nous attendions donc à ce que l’administration nous fasse des annonces, des propositions, nous offre enfin une vraie ligne politique opérationnelle … pfuit ! Rien de tout ça !!!

Le chronomètre lancé, nous voilà à poser nous même les dossiers pour lesquels nous attendons, depuis des lustres, des décisions fortes. Une heure, pas une minute de plus, le deal imposé !

Entre-autre … temps de travail, recrutements, agressions, dangerosité des particules fines, pouvoir d’achat, arrêt MATZAK, matériels désuets, effets chaussants, SUAP et bien d’autres.

Commencer par le dossier brûlant des agressions restera énergivore dans un contexte où l’administration ne reconnait pas les mêmes urgences que nous.

Bataille rangée sur la nécessité de l’assistance d’un avocat ; défi hautement symbolique sur l’utilisation du vocable ; rudesse explicative quant à la notion de note opérationnelle.

Continuons par le dossier temps de travail qui devrait logiquement, impacter de nombreux autres points.

Grosse surprise en apprenant de la bouche de nos interlocuteurs, que le dossier est bien loin d’être bouclé, chacun arguant de la nécessaire réflexion. Mais, croix de bois, croix de fer, dès le 1erfévrier prochain, notre DRH sera en état de nous présenter une partie de son travail. Avec l’ambition de poser la première pierre de cet édifice au CT de fin d’année 2019. Chiche !!!

Et quand vint le temps de parler effectifs, l’argumentaire si bien rodé de notre administration de tomber à l’eau. Plouf !

Que comprendre lorsque l’on nous explique que 2019 sera l’année où le taux de SPP de la catégorie C atteindra les 100% … des projections de la note de 2013.

Que pour cette année 2013, les effectifs n’avaient toujours pas bougés depuis 2008.

En lisant entre les lignes, nous comprenons que l’effectif obtenu pour 2019 nous ramènera à celui de 2008, tant nous avions perdus de postes en 10 ans.

Surprenant et inquiétant alors qu’en parallèle, la population a elle augmentée de 17.000 habitants par an depuis 2013.

Surprenant et inquiétant quand il faut assurer un service public d’urgence de qualité dans de telles conditions.

Surprenant et inquiétant quand l’administration essore physiquement et nerveusement les personnels en place, dans le seul but d’offrir un visage de SDIS modèle et efficient.

Vous l’aurez compris, notre exécutif continue de vouloir réfléchir l’avenir opérationnel pour vous. Nous sommes les soldats d’une administration qui préfère compter le coût de votre sécurité plutôt qu’admettre que vous avez cette capacité à penser un service public moderne.

Pour l’affichage:

compte-rendu-dialogue-social

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUD SDIS 44

GRATUIT
VOIR