Pourquoi Sud tu ne participes pas au mouvement?

En ce moment de nombreux sapeurs pompiers se demandent pourquoi Sud SDIS 44 ne participe pas à l’intersyndical qui a vu le jour à Saint-Nazaire du fait des plongeurs. Malgré notre premier laïus, certains ne comprennent toujours pas notre décision voir déforment nos propos. Voilà pourquoi nous avons décidé de publier la réponse à un email d’un collègue qui a eu le courage de nous donner son nom afin que nous puissions lui promulguer une réponse comme on le doit. Nous espérons pouvoir ainsi éclaircir les raisons de notre choix et si ce n’est pas le cas, nous restons joignable sur le téléphone du syndicat ou par le biais des représentants syndicaux des centres de secours. Voici donc avec la plus grande transparence les raisons de notre décision…

La réponse à l’email d’un sapeur pompier qui s’interroge:

« Tout d’abord, je te remercie pour ton ouverture d’esprit et ta manière d’aborder cette problématique de Centre Nautique Départemental qui, je n’en doute pas, est un sujet qui te touche humainement. Tu prouves que nous pouvons être en désaccord sur un sujet mais être respectueux et chercher honnêtement à faire passer un message.

Suite au tragique accident, la DGSCGC a enquêtée et conclue à des obligations pour le SDIS 44. Celle qui nous intéresse est la mise en place d’un pôle unique regroupant l’ensemble des spécialistes subaquatiques. Cela se traduit, avec malheureusement trop de retard, par la création du Centre Nautique Départemental. C’est donc bien une obligation ministériel et pour avoir rencontré Laurent Prévost, préfet directeur de la DGSCGC, la ligne de conduite reste celle-ci : un seul et unique pôle nautique. Nous pouvons tous regretter, pester, s’indigner de cette décision, le SDIS 44 doit l’appliquer. Aucun discours syndical ne peut prétendre le contraire.

Avec cette donnée, il fallait au SDIS 44 les « couilles » pour prendre enfin une décision politique. Chose faite, mais de manière très très maladroite. La première version proposant un CND agissant géographiquement sur Nantes-Gouzé et St Nazaire n’est que l’expression sournoise et revancharde d’un officier supérieur à l’égard des plongeurs de Gouzé. Une vision qui a laissé espoir à tous mais qui, confrontée à la réalité de terrain, ne pouvait être viable.

Entre St Nazaire et Nantes, la balance a penchée pour la Cité des Ducs. Là encore, chacun est libre d’arbitrer, avec ses arguments légitimes, sur la pertinence de ce choix. Nous avons préférés, dès le début, un axe décisionnel pragmatique. Je te joins le courrier que nous avions adressé à l’administration au moment où celle-ci nous commandait notre position. Nous n’avons posé notre argumentaire que sur des données réelles et émanant du législateur. Courrier CND

Pour répondre à tes interrogations sur les compétences de chacun, eaux intérieurs et en mer, le CND a vocation à mixer ces forces techniques par la participation de tous les plongeurs du département. Un tronc commun pour l’ensemble de ces spécialistes est également une obligation prônée par la DGSCGC. Ces équipages mixés profiteront d’entrainements quotidiens, de formations des acquis identiques, de stages communs ; tous seront formés et aptes à intervenir quelques soit le milieu aquatique. Et ce, même si déjà de nombreux plongeurs sont formés tout nautique.

Je comprends les réticences de chacun, mais notre vision syndicale est de satisfaire un service public et non la volonté personnelle de tel ou tel collègue. Cela concerne les nazairiens tout comme les gouzéens. A ce sujet, les plongeurs de Gouzé ont-ils été informés, sollicités, face à votre action ? En toute honnêteté, nous ne partagerons jamais cette « guerre de clocher » et militerons pour un CND ouvert et efficace.

Il est néanmoins vrai que supprimer la spécialité SAV durant l’année pour la voir réapparaître de manière saisonnière est une énorme erreur. Nous proposerons à la direction et/ ou aux élus si cela ne suffit pas, le maintien de ses spécialistes à l’année.

Maintenant, dans ces moments de doute et de colère, il est difficile de ne pas suivre un discours erroné et inquisiteur, dont certains se font forts de distribuer. Il n’est pas question que SUD surfe sur ces mensonges et participe à vendre un espoir vain. Car, la réalité est ainsi faite et aucun crie, aucune manifestation ne pourrons modifier le projet d’un pôle unique de plongeurs.

Comme nous l’avons écrit dans notre publication, nous restons vigilants sur le devenir du mouvement de colère à St Nazaire. Car, nous connaissons très bien les méthodes de nos gestionnaires galonnés pour faire disparaître tout mécontentement. Peu importe l’étiquette syndicale, nous serons au premier rang s’il faut défendre un collègue dans la tourmente punitive.

Enfin, nous resterons plus que présents pour faire techniquement avancer ce dossier, avec nos convictions et comme maintes fois annoncés, le respect d’un service d’urgence efficient pour tous.

***, je te laisse mon téléphone si tu estimes que cette réponse n’est pas à la hauteur de ton message. Et n’hésites pas à échanger avec Véran. »

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*