Propos outrageants du président, notre réaction

Voici notre courrier envoyé le 20 mai 2014 envoyé à Monsieur Grosvalet, président du Casdis 44:

 

« Monsieur Le Président,

Vendredi 16 mai dernier, vous avez reçu, suite à leur demande, un groupe représentatif des sapeurs-pompiers professionnels du centre de secours Nantes-Gouzé.

Il me semble inutile de revenir sur l’origine de cet entrevu. Je me vois, par contre, dans l’obligation de vous remémorer cette réunion. En effet, vous y avez tenu des propos plus qu’outrageants à l’encontre de vos personnels présents face à vous. Ceux-ci ayant mandat de leurs collègues, c’est bien l’ensemble des sapeurs-pompiers professionnels de Nantes-Gouzé que vous avez agressé par ce discours honteux.

Nous condamnons vos propos, nous condamnons votre utilisation régulière de notre passé douloureux, nous condamnons votre refus d’un dialogue constructif.

SUD SDIS 44 est depuis le début du mouvement un soutien à vos personnels qui souffrent. Nous avons réussi à maintenir une dynamique d’ouverture vers le dialogue, jusqu’à ce 16 mai 2014.

Sachez, Monsieur Le Président, que l’expression des personnels du centre de secours  de Nantes-Gouzé, n’est que le reflet du mal-être qui gangrène le SDIS 44. Qu’il soit sapeur-pompier professionnel, personnel technique, personnel administratif, dans un bureau comme au décroché du 18, chacun de vos personnels souffre aujourd’hui de mépris, de pression, de malveillance de la part de vos cadres supérieurs.

C’est pourquoi, nous dénonçons avec force toute cette politique managériale destructrice et contraire à l’étique que vous défendez publiquement.

Le mouvement prendra sans aucun doute une dimension plus « révolté » et vous serez le seul responsable de cet avenir. Et jouer la carte de l’escalade en intimidant, voir en sanctionnant vos personnels rendrait la situation plus explosive qu’elle ne l’est encore.

SUD SDIS 44 assumera son rôle de syndicat, en assurant la défense et la protection de tous les personnels engagés dans ce mouvement de colère.

Je reste votre interlocuteur si vous souhaitiez établir de nouveau une communication avec vos personnels. SUD SDIS 44 reste convaincu de la nécessité d’un dialogue franc et constructif.

Je vous prie d’agréer, Monsieur Le Président, l’expression de ma considération la plus distinguée. »

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*