Rendez-vous avec les enquêteurs de la DGSCGC

Le 20 avril 2016, les syndicats du SDIS 44 avaient rendez-vous avec la DGSCGC. Attention pas « d’affolage », cette rencontre est protocolaire au vu du fonctionnement de cette institution. Elle visite régulièrement les SDIS pour « prendre la température » et fut cette semaine de retour en Loire-Atlantique (après 2003 et 2009). Ne vous faîtes pas de film non plus, il y a peu de chance que les choses changent au sein de notre SDIS après cette visite.

Chaque syndicat fût doté de 15 minutes pour échanger avec la DGSCGC. C’est pourquoi, il fût proposé de se regrouper en intersyndicale et ainsi pouvoir augmenter le temps de parole efficace avec la DGSCGC, tout en respectant les règles d’équités règlementaires entre les syndicats. Les 3 syndicats représentatifs du personnel au sein du SDIS 44: la CGT, la CFDT et SUD SDIS 44 se sont accordés pour offrir un discours unique.

Voici les questions qui furent posées par notre intersyndicale, signe fort pour l’administration, que les syndicats représentatifs savent s’unir pour défendre les seuls intérêts des sapeurs pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques du SDIS 44:

 

1) Les accidents mortels au SDIS 44.

Absence retour sur le terrain des préconisations des enquêteurs.

Aucune évolution dans la pratique.

Gestion humaine compliquée avec les officiers supérieurs de direction en place lors de ces deux drames.

 

2) Avenir du secours d’urgence français

Constat d’une évolution entre nécessité du service public et restriction budgétaire.

Risque d’une baisse de la qualité du service public : effectif en baisse (annulation de la FIA) ; report des constructions « urgentes » de centres de secours (Pornic et Pornichet) ; matériel roulant vieillissant, etc.

 

3) Equipes spécialisées

Mutualisation des spécialités (zonale).

Avenir des spécialités dans le département. Le SDIS44 est dans une politique de rabotage des équipes spécialisées au vu des restrictions budgétaire. Nous sommes surpris en autres de la mise en place urgente du centre nautique départemental et des modifications des différents règlements opérationnels. N’y a-t-il pas de cause à effet avec votre venue ?

 

4) Avenir des CTA-CODIS

Statut des opérateurs-opératrices. Il existe une certaine inquiétude des agents sur leur devenir et surtout par le manque de réponse du national. Régionalisation ou centralisation des centres d’appels.

 

5) Regroupement et fermeture de CIS

Devant la recrudescence quotidienne des indisponibilités opérationnelles d’une vingtaine de centres de secours volontaires sur le département. Il serait opportun qu’une véritable décision politique soit prise pour la fusion des centres de secours.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*