CHSCT du 27 mars 2018 … … Ou comment survivre à une mascarade sociale

S’il fallait être convaincu de l’inutilité du CHSCT au sein du SDIS 44, il fallait être de cette réunion.

Exemples à la pelle qui nous éclairent sur la nigauderie managériale de nos décideurs et de l’absence totale de prise en compte de vos conditions de travail.

Notre administration autoproclamée « LA GOUVERNANCE » … quelle bonne blague !
Bien loin de cette philosophie partenariale et éclairée, cette fausseté de décentrement de la réflexion n’est qu’un pur produit dictatorial. Ah, ce droit divin …

Dangereux, anxiogène et contraire à toute logique d’évolution cohérente de vos conditions de travail !!!

Cette petite phrase lancée sans grande réflexion « Cela fait 45 ans que ma femme lave mes tenues de feu et nous n’en sommes pas morts » pour répondre à une interrogation sur la procédure parfois inadaptée du lavage de la tenue de feu.
Et le Ministère de l’Intérieur qui vient de sortir sa doctrine nationale sur la dangerosité des fumées d’incendie …

Cette levée de bouclier unanime et cauchemardesque à notre encontre quand nous exprimons avec force et détermination notre mécontentement sur la gestion catastrophique de l’accident survenu le 16 février dernier et qui toucha l’une de nos collègues SPP.
Pathétique, inexploitable, injurieux … alors que notre intervention n’attendait en retour qu’une action constructive de la part de l’administration.
Renouvelons encore notre colère face à une telle attitude, idiote, irraisonnée, contraire à la réflexion honnête et sans tabou de cet accident.
Mettons toute notre confiance en l’analyse du service en charge de cette enquête.

Loin des réalités d’une vie collective en centre de secours et des nécessaires transformations de nos conditions de travail, cette administration balaie d’un revers de la main nos argumentaires sur les évolutions du port des EPI chaussants. Les troubles musculo-squelettiques … à la poubelle ! Les contaminants bien cachés sous nos semelles … pure chimère !
Tellement dommageable quand nous apportons une vision scientifique par le travail reconnu d’un membre du 3SM (publication ENSOSP).
Tellement dommageable quand la représentante du 3SM local botte en touche.

Nous pourrions encore en noircir des pages de ces absurdes décisions, réactions, inactions …

Accepter que l’administration foule aux pieds, ouvertement et de manière si grossière, le décret relatif à l’hygiène et à la sécurité du travail … c’est accepter que vos droits soient bafoués.

A toi lecteur de choisir : subir ou entrer en résistance !

SUD a fait son choix … il ne sera jamais un mouton !

Mais vous n’êtes pas obligés de nous croire.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.