Compte rendu de CAP: “Allez on applaudit les managers même si ce n’est pas mérité”

Il se mêle de tout à la CAP du 30 juin 2020 …

Première séance de l’année en visioconférence, respect des gestes barrières obligent.

Premier point : validation du dernier compte-rendu de la CAP … rien de surprenant !

Second point : l’avancement au grade d’adjudant … aie !

Le DRH présente brièvement le nouveau système de différentiation. Pas de surprise sur ce monologue brillant mettant en lumière la perfection du système et de ses acteurs.

Dommage que la réalité de « monsieur tout le monde » soit tout autre. Notre prise de position lors de la pré CAP du 25 juin prouve malheureusement l’urgence à revoir cette méthodologie de différenciation.

Mais faites-vous votre propre opinion : une grille inadéquate au SPP inapte opérationnels ; la note de pondération prise en compte par le groupement et non par le centre de secours ; les oublis de points (volontaires ou non) ; l’ajouts de points à des groupes de travail qui n’existent pas ; des groupes de travail considérés comme associatifs et/ ou syndicaux ; l’absence de relation avec les postulants ; l’absence de prise d’informations auprès de l’ensemble des acteurs de terrain …

Le DRH devra donc revoir sa copie pour un dossier viable aux votes du CT.

En tout état de cause, les 8 nominés à l’avancement ne pouvant pâtir de cette approximation administrative, l’ensemble des votants ont acté la nomination des collègues.

Fin officielle de cette première CAP 2020. 

Je vous entends déjà crier bien fort « C’est tout ! Mais où en est la nomination des caporaux chefs et des sergents ? »

Il est de bonne guerre de remettre sur le dos de cette crise sanitaire tous les dysfonctionnements, oublis, indifférence, flemme … les nominations des caporaux-chefs et des sergents CA1 ne font donc pas exceptions aux mauvaises habitudes. Rendez-vous le 5 novembre prochain, date de la seconde CAP.

Mais, nous avions milles et une question sur le sujet :

  • Une liste circule, suite à nos demandes insistantes, de caporaux promouvables chef et celle-ci semble empreint d’erreurs … le service RH n’avait pas anticipé d’éventuelles erreurs, oublis et n’a rien prévu pour parer cette situation.

On est jamais mieux servi que par soi-même !!! Donc, si tu as le sentiment d’être oublié, volé, manifestes toi auprès des services des RH.

  • Une analyse fine du profil des prétendants doit permettre de valider leur capacité à la nomination … une grille nominative avec différents critères devant évaluer objectivement chaque postulant avec une note minimale médiane qui validera ou pas l’avancement.

Comment complexifier le système où, le CREEPS, document officiel devant servir à notation pour l’avancement, se voit voler de nouveau la vedette au profit d’une grille dont l’expérience fait dire qu’elle sera bourrée d’erreurs, d’approximations, de subjectivité !!!

  • L’avancement au grade de caporal-chef a été retardé par la crise sanitaire et il semble plus que normal d’appliquer une rétroactivité au 1er janvier de l’année… la nomination sera bien rétroactive à la date anniversaire de chaque nommé.

Cerise sur le gâteau concernant l’avancement des CA1. 

En prenant l’exemple du CIS La Baule-Guérande-Pornichet, chacun pourra appréhender avec délicatesse la situation. 

Ainsi, alors que ce centre est « trop riche » en CA1 SPP et qu’un poste va être transformé en caporal pour l’année 2020, il va néanmoins envoyer en parallèle 7 caporaux SPV à l’avancement de sergent CA1.

Tout est dit, tout est démontré …

Devines quoi … le DRH botte en touche … mais promet de répondre au cours de la semaine. Chiche !!!

… mais vous n’êtes pas obligés de me croire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUD SDIS 44

GRATUIT
VOIR