Quand avancement rime avec incertitude chez les pompiers au SDIS 44

Pourrions-nous croire en la féérie de Noël pour ce dernier CT de l’année …

Voici les sujets abordés : critères d’avancement, effectifs opérationnels et CTA-CODIS. 

Les critères d’avancement – cadeau numéro 1

Présentation de la version définitive des critères d’avancement, concernant l’ensemble des agents du SDIS et applicable à compter des campagnes d’avancement 2020.

Cette nouvelle procédure repose sur 3 notions : la valeur professionnelle, l’expérience professionnelle, la motivation des agents.

Pour l’avancement au grade d’adjudant et la promotion interne aux grades de sergents et de lieutenant, il fera l’objet d’une évaluation spécifique dans le cadre de la procédure d’avancement : entretien de carrière devant jury qui donnera lieu à une cotation prise en compte dans le classement par ordre de mérite des agents promouvables. 

Pour tous les autres grades, la motivation aura été évaluée en amont de la procédure d’avancement lors de l’entretien qui aura conduit à les positionner sur un poste supérieur au grade qu’ils détiennent. 

La procédure de mise en œuvre sera la suivante :

  • La DRH établit la liste des promouvables, interroge les agents sur leur souhait d’évoluer et le changement de poste, puis complète les grilles d’évaluation de l’expérience professionnelle,
  • Le N+1 pré remplit la grille sur la valeur professionnelle de l’agent et formule ainsi une proposition à l’attention du chef de groupement,
  • Le chef de groupement procède à une phase d’harmonisation et pondère les évaluations qui lui sont transmises après échanges avec les évaluateurs, 
  • La DRH établit un premier classement sur la base de la valeur et de l’expérience professionnelle, 
  • Celui-ci est soumis à l’avis d’une commission de pondération départementale composée de la DRH, des chefs de groupement et de la direction, avant avis du directeur départemental,
  • Pour la promotion interne aux grades de sergents et de lieutenant 2eme classe et pour l’avancement au grade d’adjudant, la DRH organise des entretiens de carrière, 
  • La DRH établit le classement final,
  • Le dossier est ensuite soumis pour avis aux membres des CAP compétentes. 

Vous n’avez rien compris … c’est normal !!!

SUD SDIS 44 a émis de gros doutes quant à l’équité d’une telle procédure : subjectivité, relationnel, turn over des responsables de structures, cotation du mérite, notions de pondération et d’harmonisation, etc.

Les effectifs opérationnels – cadeau pour les seuls enfants sages

Une révision du dimensionnement en chef d’agrès inchangé depuis 2013 était proposée lors de ce CT. L’occasion de redimensionné des effectifs clairement sous-estimés à l’époque mais qui n’était pas visible aux vues du nombres d’avancement, notamment en CA1, occasionnés par la refonte de la filière. 

Il apparaît donc nécessaire le redimensionnement des CIS Saint-Nazaire, Saint-Herblain et Nantes-Gouzé en CA2 au nombre de 20 au lieu de 15 actuellement. Pour ce faire, les CIS Pornichet et Saint-Brevin voient leurs nombres de CA2 passer de 10 à 5. 

Proposition de mobilité volontaire va être proposée aux personnels des CIS Pornichet et Saint-Brevin. S’ils ne souhaitent pas s’engager dans cette dynamique, la régularisation s’opérera à terme, au gré des départs (retraites, promotion, mobilité, disponibilité, etc…)

En ce qui concerne le volet des CA1, les effectifs sont calculés de la façon suivante : 

  • 1 CA1 par agrès 1 équipe à armer en simultanéité de départ (en gros VSAV et VTU)
  • Majoration de 1 CA1 pour palier à tous les problèmes (impact équipes spécialisées, sécuriser les engagements, turnover des piquets, …)

Cette méthode de calcul n’apparaît nullement en adéquation avec la réalité du quotidien des CIS. Le besoin en CA1 est clairement minoré. Ce calcul ne prend pas en compte, selon SUD SDIS 44, la sur-sollicitation opérationnelle des CA1 (pourtant confirmée par les chiffres de la RH), les besoins d’encadrement des manœuvres et du sport de la garde, un véritable turnover des piquets, l’âge toujours vieillissant du personnel, les arrêts de travail, les risques psycho-sociaux, etc…

Collègues CA1, votre avenir va se jouer comme chef d’agrès entre VSAV et VTU !

Et ainsi, moins en contact avec l’incendie, le SDIS vous enverra à l’avancement INC2 … cohérence d’un système inadapté !

C’est bien dans ce moment-là que l’adage « l’union fait la force » prend toute sa valeur … mais faut-il croire que le prisme corporatif des autres organisations fut plus le fort.

Alors comment défendre, seul, une vision globale, honnête et bien loin du tout nombrilisme ?

Le tapis rouge est donc déroulé pour une administration toute puissante !

Parce que la fatigue physique, la fatigue nerveuse, la lassitude, le mépris ne sont pas des situations partagées, nous vous invitons à interroger les représentants des organisations signataire de ce dossier.

Attendons l’acte 2, quand ces mêmes égoïstes reviendront à la charge, arguant ne plus prendre assez de fourgon …

Il apparaît également que dans les CIS estampillés gros consommateurs de CA1, ceux-ci ne seront remplacés par des SPP caporaux au moment de la mobilité, des départs en retraites … et vu la fatigue précoce des personnels, cette retraite forcée de l’opérationnelle va vite arriver !

Les objectifs CA1 prévus par la direction sont donc :

  • Nantes-Gouzé : 25                                                 – Saint-Herblain : 25
  • Saint Nazaire : 20                                                  – Rezé : 15
  • Nantes-Nord : 15                                                   – Carquefou : 10
  • Vertou :10                                                              – La Baule-Guérande : 10
  • Châteaubriant : 9                                                   – Ancenis : 8
  • Pornic 7                                                                 – Pornichet : 5
  • Saint-Brevin : 5                                                     – Bouguenais : 2

Reconnaissons objectivement que les effectifs actuels sont supérieurs à ces projections. Et même si cette application très littéraire nécessitera du temps, rien n’oblige à la validation d’un tel objectif.

Anticipation, objectivation … il n’est de secret pour personne que les 12h arrivent à grands pas !

CTA-CODIS – troisième surprise au pied du sapin

Ce dossier porte sur l’évolution des emplois au CTA-CODIS. Plusieurs situations se présenteront dans le cadre de l’évolution des postes :

  • le remplacement des départs : les vacances de postes d’opérateur seront pourvues par des SPP
  • PATS « non-intégrés » : les agents qui n’auraient pas été intégrés dans la filière SPP voient leur emploi préservé 
  • Détachement-intégration : celui-ci devra s’opérer dans les conditions statutaires et réglementaires. Les agents auront vocations à occuper l’ensemble des postes correspondant à leur grade. L’intégration se fera uniquement aux grades de sapeur, caporal ou caporal-chef selon le grade de l’agent dans sa filière (technique ou administrative).

L’agent doit pour cela suivre une procédure classique : SIGYCOP SPP complet, FI complète et validée avant de pouvoir intégrer le SDIS 44, au même titre que les FI issues du concours, avec un choix de poste en fonction du classement de fin de formation.

Notons néanmoins le droit à faire valoir les UV obtenus dans le cursus SPV, par le biais de VAE.

SUD SDIS 44 reste constant dans son opposition à tout type d’intégration, en votant contre ce dossier.

Vous y croyez toujours au Père Noël …………. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUD SDIS 44

GRATUIT
VOIR