Réunion Agression à DGSCGC: décalage entre la réalité de terrain et les bureaucrates

Voici le compte rendu de la Réunion DGSCGC – Dossier Agression où deux sudistes du 44 été conviés:

Ils se mêlent de tout …

Lundi pluvieux à la capitale. Petit détour par la Place Nation … recherche de notre honneur bafouée !

Vos dévoués sudistes invités à la table des grands : Directeur des sapeurs-pompiers – Chef du BDFE – Conseiller Social – Conseiller Sécurité Intérieur auprès du Directeur DGSCGC

Un représentant SNSPP renforçant la représentativité syndicale.

Rappel par le Conseiller Social des différentes dates à venir :

  • Retraite le 6 novembre
  • Régime indemnitaire le 14 novembre
  • SUAP fin novembre

Deux autres réunions dont les dates restent à définir : organisation rythme de travail et formation. Elles seront conduites par la présidence CNIS.

En préambule, Monsieur Le Directeur rappelle la nécessité d’une telle rencontre aux vues des trop nombreuses agressions de sapeurs-pompiers.

Il insiste également sur l’importance de l’État-Major de Sécurité, organe relationnel primordial dans la relation SDIS/ Forces de l’Ordre.

  1. Dépôt de plainte

Il n’est pas envisageable que cette démarche soit banalisée mais au contraire, facilitée, encouragée, fluidifiée.

L’anonymisation tant demandée n’est constitutionnellement pas possible. Seul un travail législatif à destination de la sauvegarde de l’anonymat des témoins est possible et va aboutir.

  • Relations police/ gendarmerie

Malgré un constat opérationnel sur la difficulté des forces de l’ordre à être présentes en nombres sur le terrain, en soutien des SP, Monsieur Le Directeur souhaite que se généralise le lien de terrain entre les différentes composantes.

Nous rappelons qu’à l’heure actuelle, cette jolie et légitime demande ne peut être efficiente, les forces de l’ordre devant gérer des problématiques internes avant d’être en capacité à nous assister efficacement sur le terrain.

  • Communication

Monsieur Le Directeur va conduire une grande campagne de communication sur cette thématique des agressions.

Néanmoins, il préfère attendre la très prochaine remise du rapport sénatorial.

En parallèle, des groupes de travail vont plancher sur trois items :

  • Un observatoire des différentes problématiques dans les territoires
  • Évaluation et évolution des données
  • Adapter sa propre boite à outils en rapport avec les problématiques locales

Le Conseiller Sécurité Intérieur auprès du Directeur DGSCGC nous expose le dispositif Synergie. Il s’agit d’un mode de transmission permettant la remontée des informations de terrain de chaque SDIS.

L’intérêt étant de faire évoluer ce dispositif et rendre l’information plus pertinente.

Pour rappel, les services de la DGSCGC portent une analyse fine des agressions sur l’hexagone grâce à la remontée des informations de ce dispositif.

  • Doctrine opérationnelle

Le Chef du BDFE rappelle l’importance des formations à la gestion des situations à risques.

Certaines doctrines abordent la problématique mais la volonté est d’ensuite les intégrer dans un champ doctrinal plus global.

Il travaille actuellement sur un référentiel Accompagnement des Compétences en lien avec le CNFPT pour proposer une formation opérante.

  • Caméra piéton

Le Chef du BDFE expose la genèse du dispositif des caméras et explique la mise en place des tests dans les différents SDIS.

Afin de faciliter le travail de ses services, les SDIS 31, 44 et 78 ont élaboré un questionnaire à destination des utilisateurs qui, à chaque utilisation, devront remplir le document.

Une réflexion est aussi portée sur une nouvelle tenue de feu pouvant proposer un tissu dont la résistance mécanique puisse protéger contre les effets d’une arme blanche.

Un projet de gilet tactique plus générique est aussi à l’étude.

  • La protection fonctionnelle

Monsieur le Directeur explique s’associer au DDSIS pour que la protection fonctionnelle soit une réelle réponse de prise en charge de toutes agressions.

Il souhaite que le dispositif soit renforcé.

En conclusion, Monsieur le Directeur rappelle que la DGSCGC, sur cette problématique des agressions, n’offre qu’une boite à outils.

Rien n’est obligatoire, toute latitude étant donnée aux DDSIS.

Une prochaine réunion devrait se tenir fin 2019/ début 2020.

Avis des petits sudistes sur place:

Cette réunion n’aura pas été directement profitable aux sapeurs-pompiers de terrain.

En effet, nos hôtes restent assez hermétique aux réalités et dangers rencontrés quotidiennement dans les rues des villes de France.

Fort compliqué d’avancer alors vers une vraie prise en compte de nos préoccupations.

Gardons la foi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUD SDIS 44

GRATUIT
VOIR