Le rendez-vous n’aura pas lieu vendredi

Nantes, le 16 décembre 2011

Il se mêle de tout …

La Guerre de Troie n’aura pas lieu … et pourtant cynisme de nos décideurs et manipulation des symboles et de la notion de droit sont bien présents.

Mercredi matin, le téléphone sonne et une jolie voix informe que la DRH – Colonel GROS et Lieutenant Colonel RAISON – ne nous recevra plus vendredi midi. Ce rendez-vous étant reporté début janvier, sans qu’aucune date ne soit arrêtée.

Je charge donc mes deux comparses habituels – ange et démon – d’analyser la situation.

Petit ange : Un tel VIP et sa position dans l’échelle hiérarchique, avec un emploi du temps de ministre délégué à la bonne parole démocratique, a sans doute du gérer en urgence un énième dossier ultra brulant. Pas d’inquiétude, Monsieur le Directeur, garant de l’équité au sein du SDIS 44, s’était engagé – le 14 juin dernier lors de sa rencontre avec le secrétaire général de SUD SDIS – pour un vrai dialogue avec SUD SDIS 44, au même titre que les autres organisations syndicales (excepté les réunions officielles CTP-CAP-CHS). Discours sans ambigüité sur cette priorité pour l’équipe directrice du SDIS 44. Une réunion par trimestre pour débuter puis l’avenir fera le reste.

Me voilà fort bien rassuré …

Petit démon : Depuis cette proclamation, main sur le cœur, d’une probité dans les différents échanges entre toutes organisations syndicales, aucun rendez-vous de noté sur l’agenda de SUD SDIS 44. Alors que le carnet des disfonctionnements au sein de la belle organisation du SDIS 44 se noircir au jour le jour. Cette nécessité impérieuse renvoie dans les cordes les véritables préoccupations qu’il est pourtant urgent de gérer. Notre DRH, VRP du dialogue social se joue t’il des nerfs de l’irrévérencieux sudiste dans l’espoir d’un abandon ? Car dans 10 jours, le grand monsieur à la barbe blanche se joint à la fête, sa hotte plein de bonheur, de chaleurs … instantes magiques propices à l’assouplissement du plus costaud des manifestants. Et bien non … à moins que cette hotte soit pleine de bon sens : augmentation de l’IAT, reconnaissance du travail quotidien du petit gars qui monte dans les camions, mea culpa sur l’organisation catastrophique du « test-concours » d’accès au sous-officier, disparition des discours méprisables habituels, etc.

Me voilà fort bien inquiété …

Traduction : Conscient que la charge de travail de Monsieur le DRH ne lui laisse que peu de marge de manœuvre, nous savons surtout que la priorité n’est pas de recevoir les représentants de SUD SDIS 44. Nous remballons orgueil et argumentaires et préparons déjà le prochain rendez-vous. Inspirés de toutes vos réactions, tous vos conseils, nous serons parés pour ce futur échange. Pas dit que cette manœuvre peu cavalière de notre hôte soit à son avantage …

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*