Toujours aucune réelle punition au groupement de Nantes

Malgré ce que certains auraient pu croire, le syndicat sud sdis 44 n’a pas pris de vacances et fût actif malgré les vacances. Voici d’ailleurs en réponse au courrier du directeur qui fût envoyé par le directeur aux organisations syndicales( téléchargeable ici: le courrier ), le courrier envoyé par SUD le 16 juillet 2014.

 

 

« Monsieur Le Directeur,

Vous avez reçu le 10 juillet dernier l’ensemble des organisations syndicales du SDIS 44. Vous avez exposé la situation du centre de secours Nantes-Gouzé et abordé la problématique spécifique de votre Chef de Groupement Nantes.

Vous avez informé les représentants syndicaux que votre cadre avait agit sous le statut du « service commandé », c’est-à-dire sur la demande exprès de Monsieur Le Président du CASDIS d’extraire, des feuilles de garde, des noms de sapeurs-pompiers professionnels susceptibles d’avoir participés aux agissements condamnés ou bien de pouvoir donner des informations concrètes.

Vous avez insisté sur l’aspect inadmissible d’un tel contenu, stigmatisant les huit sapeurs-pompiers professionnels incriminés. Vous avez dédouané Monsieur Le Président du CASDIS ainsi que votre responsabilité dans les propos diffamatoires couchés sur ce document.

Vous avez également positionné l’administration face au comportement de votre cadre, puisque vous n’êtes pas enclin à poser une sanction à l’encontre de ce dernier et le maintenez à son poste.

Depuis, un silence religieux entoure la situation professionnelle de votre Chef de Groupement et son éventuel « rapatriement » vers la direction sur le site de Gesvrine.

Nous constatons également que vous êtes à la recherche du ou des « coupables » de la publication du mail incriminant. En effet, vous avez fais saisir une unité centrale du centre de secours Nantes-Gouzé, fais bloquer les échanges par messageries professionnelles du 11 juin 2014 et instauré une analyse drastique de l’ensemble des comptes mails professionnels des personnels du SDIS 44.

De plus, une rubrique « Sécurité des systèmes d’information » fut créée cette même date sur la page intranet du SDIS 44, expliquant votre démarche relative à la délégation de boite aux lettres individuelles.

Tout ceci dénote, Monsieur Le Directeur, de votre volonté de protéger, à la fois la source du problème et l’ensemble de vos cadres, tout en lançant une véritable « chasse aux sorcières » au sein du centre de secours Nantes-Gouzé.
Il semble pourtant que depuis plus de trois mois vos personnels se plaignent de mépris et autres manques de considération de la part de leurs supérieurs. Mais à nouveau, vous préférez sauver les meubles au lieu de traiter la vraie problématique.

Parce qu’il est regrettable de toujours nous renvoyer au visage notre responsabilité quant les choses vont mal alors même que certains de vos cadres ravivent la flamme ; parce qu’il est regrettable que vous ne preniez réellement en compte les besoins moraux vitaux de vos personnels ; parce que nous n’assurerons plus longtemps une cohérence dans les discours et actions de vos personnels ; nous vous demandons, Monsieur Le Directeur, de revoir officiellement la politique managériale mise en place par vos cadres supérieurs depuis maintenant six ans.

Nous vous demandons également une position forte quant à la faute commise par votre Chef de Groupement Nantes, au même titre que l’ensemble de vos personnels.

Restant à votre disposition,

Nous vous prions d’agréer, Monsieur Le Directeur, l’expression de notre considération la plus distinguée. « 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*