Quand la politique dégrade les conditions de travail des sapeurs pompiers de la Baule-Guérande et Pornichet

Dans le dossier mutualisation des CIS La Baule-Guérande, voici ce qu’il fallait retenir d’important de la réunion du 06 octobre dernier.

La direction explique le projet général et ses nombreux avantages.

Lors du tour de table, engagé pour poser un diagnostique sur les éventuels blocages encore présents, cette même direction s’étonne de notre position réservée quant à l’efficacité d’une telle mutualisation.

Alors qu’elle continue de vanter l’intérêt d’un bloc hiérarchique commun, indispensable pour anticiper les plannings, pour créer une base de personnels identique dans GETA et ARTEMIS et pour optimiser le fonctionnement, elle ne peut répondre à nos interrogations sur :
– la raison d’une décorellation entre ce projet et le futur SDARC
– les actuels sous-effectifs dans les 2 CIS
– l’absence de recrutements SPP
– le recrutement compliqué de nouveaux SPV
– des EOP déjà bien fragiles et rarement complet
– l’absence de volonté d’anticipation actuelle dans la gestion des plannings
– la comparaison avec Vertou et Carquefou dont les effectifs de garde sont similaires
– l’intérêt du CIS Pornichet dans la notion de saisonnalité
– le changement arbitraire du régime de travail des personnels du CIS Pornichet

Nous rappelons également le courrier détaillé et argumenté adressé au DDSIS sur ce dossier qui, à ce jour et comme trop souvent, semble rester lettre morte.

Nous ne pouvons accepter un tel passage en force, quand aucun argument technique et/ ou social ne nous est donné.

La direction oublie totalement cette notion primordiale de service public tout en s’asseyant avec sourire sur les conditions de travail de l’ensemble des SP concernés.

Sud SDIS 44

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUD SDIS 44

GRATUIT
VOIR