Rien ne change au SDIS 44

Rien ne change au SDIS 44, des promesses toujours des promesses alors que la situation est catastrophique.

Voici le compte rendu de notre réunion avec le Président du SDIS 44 afin de vous le prouver:

“Avait lieu ce mardi 30 août 2022, la rentrée scolaire du Président CASDIS 44.

Il a ainsi réuni ses petits élèves syndiqués pour leur adresser ses très chauds remerciements pour leur mobilisation sur tous les fronts cet été.

Son projet pédagogique au tableau, il a rappelé l’effort consentis l’an dernier par le recrutement de 17 nouveaux élèves puis engagé son ambitieux voyage scolaire personnel auprès de ses pairs.
Accompagné du proviseur DDSIS, il va tenter de les convaincre de l’utilité de financer de nouveaux recrutements.
Le sourire tout brillant, il est fier de nous annoncer avoir entendu l’urgence de la situation, avant même cette rentrée, et dépose sur son bureau un vrai agenda social de plusieurs centaines de pages …

La boite à bons points extirpée du tiroir, il est prêt à distribuer les récompenses quand … l’élève SUD lève la main.

La parole lui est accordée – sans doute à contre cœur – et le discours clair et sans ambage : l’urgence est là, la décision doit-être forte, l’engagement politique vraie et son soutien indéfectible.

L’élève SUD ne souhaite pas de remerciements, de bon point mais plutôt de la réelle considération … comme l’application des sujétions dans le cadre des 1.607 heures, le recrutement immédiat des 60 lauréats au concours restés sur la touche, l’ambition légitime de 200 nouveaux camarades de classes …

L’académie bien pensante reprend vite la main et explique ne pouvoir « lâcher » de tels financements publics sans une approche macro du besoin, de la répartition, de la sollicitation opérationnelle, de l’état des personnels … il n’a malheureusement pas de planche à billet et doit déjà composer avec tous les autres utilisateurs – RSA, Com, la Vieillesse, …
Il n’y a pas de rentrée d’argent de la part du grand recteur gouvernemental, ce n’est pas à lui de régler la note, le patati et patata résonnant de la cours de récré !

Mauvais élève SUD essaie de comprendre pourquoi le Pdt continue de nier l’urgence et de vouloir gagner du temps.
L’heure n’est plus à l’élaboration du meilleur organigramme de sélection des interlocuteurs censés établir un schéma de réflexion intra-départemental en lien avec les nécessaires interactions politico-gouvernementales … mais bien à une décision forte et engagée sur la résolution du « burn-out » des personnels du SDIS 44.

Tapotant sur son missel « agenda social », il sourit et clos le temps de classe.

Prenons au mot la chanson de Sheila : « La cloche a sonnée, ça signifie, la rue est à nous … »”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUD SDIS 44

GRATUIT
VOIR