L’Entretien du 24 septembre 2011 avec Délégation SUD SDIS 44‏

Organisation syndicale SUD SDIS 44 représentée par :

 

  • Christophe PAUTRAT, secrétaire général
  • Thierry VOGNE, secrétaire général adjoint
  • François FOURNIER, adhérent

 

 

Représentants de l’Etat :

 

  • Mr le sous préfet de Saint NAZAIRE, Jean Pierre GUARDIOLA
  • Grégory ALLIONE, conseiller social du directeur des sapeurs pompiers – DGSCGC

 

 

 

                                              

 

 

 

L’entrevue s’est déroulée dans un climat de sérénité, de respect et de volonté d’ouverture à l’égard des représentants de l’Etat.

 

Après avoir précisé que cet entretien devait être limité dans le temps pour des raisons de retour sur Paris, la parole est laissée aux représentants de l’organisation SUD SDIS 44.

 

 

Les représentants relèvent au préalable la jeunesse de l’organisation et la création récente au sein du SDIS. Ils ne restent pas dupes quant au choix de l’heure et du lieu de cette entrevue au regard de la visite de Monsieur le Président de la République sur le site du Congrès National des Sapeurs Pompiers de France.

 

 

Ils rappellent avant tout que les demandes concerneront surtout des demandes locales et qu’ils n’attendent pas de réponses immédiates.

 

 

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet ils évoquent les dossiers nationaux notamment :

 

–         La refonte de la filière et la signature du protocole signé par le MIOMCTI.

–         La représentativité de SUD au sein de la CNSIS.

 

 

Sur le plan local les revendications portent notamment sur :

 

–         l’application du droit de grève chez les sapeurs pompiers du SDIS 44 est, selon SUD, bafoué. Ils évoquent la période de préavis de grève destinée normalement à la négociation, les désignations des personnels à la prise de garde, le recensement des personnels grévistes, le manque de constance dans l’application des procédures et la remise en cause d’une Instruction Permanente.

–         La levée des sanctions des personnels de Saint-Herblain.

 

 

 

Les rancoeurs sur:

 

–         L’interdiction de pénétrer à l’intérieur du congrès.

–         Les « dérives » observées lors de la semaine de grève à l’occasion du congrès avec les visites d’huissiers, le dépôt de plainte.

–         Le manque d’association au projet relatif à l’organisation du congrès national.

–         La non représentativité ne doit pas conduire à l’exclusion de SUD de toute discussion.

 

 

Les incompréhensions sur:

 

–         Mise à disposition de personnels du SDIS pour l’organisation du congrès.

–         Les écarts de considération et de traitement des différentes catégories de personnels du SDIS.

–         L’attitude du DDSIS jugé « obtus », lequel avec son Etat Major aurait  « une  attitude plus répressive qu’orientée sur le dialogue social ».

 

 

Sur l’ensemble des points il a été décidé de transmettre tout cela à l’autorité territoriale par le biais du DDSIS afin d’aborder les solutions à trouver de manière rapide, et dans l’état d’esprit qui a été celui tenu pour les représentants du SNSPP la veille.

 

Il a été noté que l’ensemble des propos tenus révélait plus des inquiétudes et des attentes sur la forme que sur le fond.

 

A ce titre les représentants de SUD indiquent qu’ils sont satisfaits d’avoir été reçus, et expriment leur volonté d’ouverture pour un dialogue social nourri.

 

Il est rappelé que les avancées possibles en matière de dialogue social ne peuvent se concevoir qu’à la seule condition que l’ensemble des partenaires soit partie prenante et puissent permettre aux sapeurs pompiers du SDIS 44 d’accomplir leur mission de service public.

 

L’entretien s’est terminé à 12h05.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*