Voilà comment certains syndicats ont réagi face aux négociations refonte de la filière

Fin de la période transitoire : rien ne bougera !

Le contrat semblait pourtant simple de la part du préfet qui avait reçu en bilatérale toutes les organisations syndicales à la fin de l’été. Soit, nous essayons de gommer quelques imperfections de la réforme de 2012 (que seules les OS SUD, FA, CGT et CFDT avaient à l’époque combattue) soit nous laissons la filière en l’état

La dernière réunion de travail au sujet de la fin de la période transitoire vient de marquer la fin d’un dossier qui reste, comme redouté, vide de propositions novatrices.

Il y avait eu des propositions de la DGSCGC, certes pas à la hauteur que nous souhaitions cependant il était possible de faire quelques avancées significatives mais la plupart des organisations syndicales, obnubilées par leurs volontés de remise à plat et/ou une surenchère permanente soufflée certainement par l’approche de période électorale, ont fini par refermer probablement la porte qui s’entrouvrait sans qu’aucune des propositions de la DG comme des OS n’aient été retenues.

Il n’empêche que les propositions n’étaient pas à la hauteur étant donné qu’il n’y avait visiblement pas de volonté de proposer de légiférer et que les mesures ne devaient rien coûter. Dans ses conditions évidement les sapeurs pompiers doivent encore se contenter de poignée de mains après leurs agressions.

Si nous savions tous qu’en 2012 la DASC (et pas qu’eux !!!) était responsable de cette filière mal ficelée Aujourd’hui quels sont ceux qui prendront la responsabilité d’avoir tout fait pour préférer la politique de la terre brûlée plutôt que quelques avancées ?

A moins que finalement malgré les discours et les postures, la réforme de 2012 convienne à une grande majorité, dans tous les cas, en ce qui nous concerne, nous continuons à penser quelle n’était pas juste et adaptée.

Au final, 5 points ont été présentés par l’administration.

1- Il n’y aura pas d’allongement de la période transitoire. Tout le monde s’accordait à dire que ça ne servait à rien.

2- Il y aura un concours de LTN 2ème Cl en 2018. C’était de toute façon prévu par les textes de 2012. Sur ce point l’administration s’est engagé à l’organiser le plus tôt possible

3- La DGSCGC est d’accord demander au CNFPT d’accentuer la formation de préparation à l’examen professionnel de LTN 2ème Cl. L’organisme est un peu financé pour cela…

4- Les enquêtes auprès des SDIS sur l’avancement de l’application de la réforme seront désormais réalisées tous les 6 mois. SUD a demandé que les chiffres fournis à cette occasion par les SDIS soient validés en CT. La DG est favorable à cette mesure et doit envoyer des consignes en ce sens.

5- L’Intégration directe des agents dans le grade correspondant à leur fonction n’est pas retenue.

En l’état actuel des discussions, la réforme continuera donc d’être appliquée comme depuis 2012 avec l’espoir de voir l’objectif (qui ne sera pas atteint) que 100 % des agents soient nommés dans le grade en adéquation à leur fonction.

 

Dommage, nous pensons, peut-être à tort que nous aurions pu « sauver » bons nombres de nos collègues.

  • ➢  Nous étions d’accord avec la création d’une grade intermédiaire et fonctionnel d’« adjudant-major » permettant de libérer le cadre d’emploi des sous officiers. Visiblement pas la majorité des autres OS.
  • ➢  Nous voulions des garanties pour que personne ne perde en pouvoir d’achat au 1er janvier 2020. Visiblement pas la majorité des autres OS.
  • ➢  Nous partagions la volonté d’appliquer un taux unique d’indemnité de responsabilité pour chaque emploi. Visiblement pas la majorité des autres OS.
  • ➢  Nous étions d’accord pour revaloriser le régime indemnitaire de la catégorie B, notamment par la proposition d’attribution de la NBI ligne 19. Visiblement pas la majorité des autres OS.
  • ➢  Nous avons proposé de revoir les quotas de sous officiers pour arriver à 1 adjudant pour 6 SP de l’effectif de référence (et non 1 sous officier pour 4 SP) libérant ainsi des places de SGT CA1Eq. La disparition du quota de 14% de nomination de CCh etc … Visiblement pas la majorité des autres OS.
  • ➢  Nous avons proposé de revoir les quotas de lieutenant pour arriver à 1 lieutenant pour 15 sp de l’effectif de référence au lieu de 1 pour 20 afin de correspondre aux nouvelles fonctions données à ce cadre d’emploi par la réforme de 2012 et potentiellement libérer le cadre d’emploi des sous officiers afin de faciliter les nominations au grade d’adjudant. Visiblement pas la majorité des autres OS.Au final, une majorité d’OS semble ne rien vouloir changer ni tenter d’améliorer dans cette réforme ou plutôt vouloir tous changer et repartir de zéro mais malheureusement cela n’était pas dans la lettre de commande initiale. Et c’est donc bien naturellement et à notre grand regret que la DG suit l’avis de cette majorité.

     

    Nous sommes curieux de voir comment certains vont pouvoir justifier de leurs postures face aux personnels qu’ils sont censés représentés pour leurs expliquer qu’ils ont préféré ne rien prendre plutôt que quelques mesures.

     

    Le résumé en une image:

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*